Une journée avec les sternes

Une journée avec les sternes

Volontaires en service civique pour le suivi et la protection des espèces d’oiseaux patrimoniales d’Indre-et-Loire depuis le début du mois de mai, nous continuons la rédaction des comptes rendus de nos journées de terrain marquées par l’observation d’espèces toutes plus fascinantes les unes que les autres.

La sterne pierregarin, aussi appelée « hirondelle de mer », est reconnaissable à sa calotte entièrement noire et à son bec rouge. Elle est présente sur les bancs de sable des îlots de Loire. Elle partage cet habitat avec la sterne naine, plus petite et dont la calotte est ornée d’une tâche blanche. Elle est également différenciable de sa cousine par son bec et ses pattes jaunes.

Ces deux espèces sont intégralement protégées en France par l’arrêté ministériel du 29 octobre 2009. Elles sont également inscrites à l’Annexe I de la Directive européenne Oiseaux et à l’Annexe II de la Convention de Berne. Ce statut a mené la LPO Touraine à faire appel à des volontaires depuis plusieurs années afin de réaliser un suivi et une protection de ces oiseaux.

Nous réalisons donc un suivi hebdomadaire des colonies de sternes pierregarins et de sternes naines en dénombrant les individus présents sur les bancs de sable. Elles viennent dans nos régions pour se reproduire et élever leurs petits. Pas moins de 18 îlots, répartis le long de la Loire et du Cher, sont prospectés. En fonction de l’éloignement de l’îlot par rapport à notre lieu d’observation, nous utilisons soit une longue-vue soit des jumelles. Ceci nous permet d’identifier les femelles couveuses et plus tard dans la saison, les poussins souvent cachés sous leur mère ou dans la végétation. Les couveuses, les mères et les poussins sont comptabilisés afin d’avoir une estimation du nombre de couples ainsi que du succès de reproduction. À l’heure actuelle, environ 200 couples de sternes pierregarins et 100 couples de sternes naines ont été observés.

Ces deux espèces de sternes sont particulièrement sensibles au dérangement. En effet, un îlot que les sternes avaient choisi pour nicher a finalement été abandonné à cause d’un fort dérangement humain lors des journées ensoleillées.

Ces îlots accueillent également d’autres espèces telles que la mouette rieuse, la mouette mélanocéphale, le petit gravelot ou encore le chevalier guignette.

© Delphine Dion