Hirondelles

Espèce protégée, les hirondelles comptent parmi les oiseaux les plus populaires de nos régions. Pourtant, depuis une vingtaine d’années, elles sont victimes d’une régression alarmante (- 41% pour l’hirondelle de fenêtre). Chaque année, les hirondelles parcourent des milliers de kilomètres pour arriver jusqu’à nous.

Deux espèces d’hirondelles sont dites « du bâti », l’hirondelle de fenêtre et l’hirondelle rustique, parce qu’elles installent leurs nids sur les bâtiments.

L’hirondelle de fenêtre

D’une taille moyenne de 12,5 cm, on la reconnait à son croupion et son ventre blanc, sa queue courte et son dessus bleu métallique foncé.

Hirondelle de fenêtre

Hirondelle de fenêtre

Les hirondelles de fenêtre se nourrissent exclusivement d’insectes volants (mouches, moustiques, taons…). Une seule hirondelle peut consommer jusqu’à 850 insectes par jour ! Elles nichent habituellement en milieu urbain, à l’extérieur des bâtiments, sous le rebord d’une fenêtre ou d’un balcon. Elles s’installent près des endroits où il leur est facile de trouver de la boue, élément essentiel leur permettant de bâtir leur nid. La construction d’un nid demande de grands efforts aux hirondelles, c’est pourquoi les premières arrivées occupent les anciens nids en bon état.

L’hirondelle rustique

L’hirondelle rustique est de couleur bleu noir, avec des reflets métalliques sur le dessus. Sa gorge rouge-brique et son ventre blanchâtre la distingue de sa cousine. Elle possède également une queue prolongée de longs filets. Son envergure totale est d’une trentaine de centimètre, elle est la plus grande des hirondelles.

hirondelle rustique

Hirondelle rustique

Les hirondelles rustiques construisent principalement leur nid à l’intérieur des bâtiments agricoles.

Les hirondelles en danger !

De moins en moins nombreuses, les hirondelles doivent faire face à diverses menaces.

  • Les printemps froids et humides de ces dernières années n’ont fait qu’accentuer leur déclin.
  • L’intensification de l’agriculture et l’utilisation massive de pesticides réduisent le nombre de leurs proies et peuvent également les empoisonner.
  • Il est également courant de voir des nids détruits à l’occasion de travaux d’entretien, ce qui est formellement interdit par la loi. D’autre part, la présence des nids n’est pas toujours bien perçue par les habitants à planchettes nid hirondellescauses des salissures qu’elles peuvent engendrer. Pourtant, quelques astuces simples permettent d’éviter ces désagréments. Pour préserver les murs et pas de porte des déjections des hirondelles, il est possible d’installer des  planchettes, amovibles ou non, sous les nids. En plus de protéger des salissures, ce système pourra éventuellement éviter aux jeunes de tomber du nid au moment du nourrissage.

N’hésitez pas à nous contacter pour tous renseignements ou conseils à ce sujet.

Rappel

Toutes les espèces d’hirondelles sont protégées. L’enlèvement, la destruction des nids, couvées, poussins et adultes d’hirondelle est interdite et constitue un délit passible de 15 000 € d’amende et 12 mois de prison.
Si vous constatez la destruction de nids d’hirondelles, nous vous invitons en tant que citoyen, à alerter l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) d’Indre et Loire (37) – 9 bis, avenue de la Gare – 37250 MONTBAZON – tél : 02.47.26.80.13 / fax : 02.47.26.88.66 – sd37@oncfs.gouv.fr qui est une structure habilitée à constater les infractions dans de nombreux domaines liés à la protection de la nature.
Nous vous conseillons également de relayer cette information auprès de notre association qui pourra également intervenir auprès des responsables en apportant ses conseils en matière de prise en compte des oiseaux du bâti.

Des travaux de façade ?

Contactez-nous pour en savoir plus et obtenir un accompagnement personnalisé pendant vos aménagements.

Vous avez croisé des hirondelles ?

Rendez-vous sur Faune-Touraine pour saisir vos observations ou bien téléchargez la fiche hirondelles et renvoyez-là nous au 148 rue Louis Blot 37540 Saint-Cyr-sur-Loire.