Chevêche d’Athéna

Chouette cheveche_sylvain larzilliere

La Chevêche d’Athéna (Athene noctua) est un petit rapace nocturne, reconnaissable à sa silhouette trapue, son plumage brun moucheté de blanc et ses yeux jaunes surmontés d’un sourcil blanc. Elle peut être observée au crépuscule et à l’aube à la recherche de petits rongeurs, de lombrics et d’insectes, mais également durant la journée perchée sur un piquet de clôture ou sur une cheminée. La chevêche est présente dans une grande partie de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. En France, elle se répartit sur l’ensemble du territoire métropolitain où elle occupe exclusivement des habitats ouverts comme les bocages, les vergers traditionnels, les prairies et les cultures, et ce aussi bien en région rurale qu’en zone périurbaine. La chevêche exige sur son territoire la présence de cavités, indispensables à sa reproduction, offertes principalement par de vieux arbres isolés ou de vieux bâtiments. Elle a besoin également de terrains de chasse (prairies, pelouses, vergers, talus…) et de perchoirs pour guetter ses proies et se reposer durant la journée.

Une espèce en déclin

Durant les années 1960, les pratiques agricoles ont connu de grands changements (élimination des haies et des arbres au profit de l’augmentation de la taille des parcelles, utilisation accrue de pesticides à haute toxicité, raréfaction des pâturages extensifs), qui ont entraîné le déclin des populations de chevêche. Malgré la stabilisation des effectifs après l’interdiction de certains pesticides, l’espèce reste menacée par la perte de son habitat. En dépit de ce déclin observé dans plusieurs pays, la chevêche conserve son statut de « Préoccupation mineure » sur les listes rouges européenne et nationale. Cependant, c’est une espèce protégée dans plusieurs pays, dont la France depuis 1981.

La chevêche d’Athéna en Touraine

En Indre-et-Loire, les populations de chevêches n’ont jamais été estimées, même si la mise en place récente du site de sciences participatives Faune-Touraine a permis d’avoir un aperçu de la répartition de l’espèce dans le département. Cependant, la LPO Touraine, soutenue par la Région Centre et la Fondation Nature et Découvertes, a mis en place une étude visant à approfondir les connaissances sur la présence de l’espèce dans l’agglomération tourangelle, où l’urbanisation grandissante s’ajoute aux autres facteurs de la perte de l’habitat. Ce travail va permettre par la suite d’engager des actions de conservation et de restauration de l’habitat dans les communes où l’espèce est présente. L’inventaire a été réalisé sur 24 communes, grâce à la méthode de la repasse, qui consiste à diffuser le chant territorial de l’oiseau et à attendre une réponse éventuelle d’un mâle. Cette technique a permis de révéler la présence de la petite chouette dans 8 communes, avec au total 27 individus adultes, dont 13 mâles chanteurs, regroupés en noyaux de faible effectif.

Fond_rslt_cheveche_legende

Plusieurs actions de conservation à mettre en place

Pour maintenir la présence de l’espèce dans ces communes, la préservation des sites à chevêches est indispensable, en engageant des mesures telles que la conservation et la valorisation des éléments favorables (arbres creux, vieux bâtiments, haies, pâturages, etc.). De plus, les habitats dégradés pourraient être la cible d’actions de restauration, comprenant :

  •  la pose de nichoirs pour pallier le manque de cavités,
  •  la plantation de haies diversifiées composées d’essences locales pour favoriser la diversité des proies,
  •  la plantation d’arbres destinés à être taillés en têtards, afin de créer sur le long terme des cavités,
  •  la création de bandes enherbées autour des cultures pour offrir des terrains de chasse et favoriser la biodiversité,
  •  la création de vergers hautes tiges, habitat très apprécié de la chevêche, car réunissant tous les éléments qui lui sont favorables (cavités, terrains de chasse, perchoirs…).

À vous de jouer !

NichoirCheveche © GERALDINE PREVOT (10)La pose d’un nichoir a déjà pu être expérimentée chez une bénévole de la LPO Touraine à Saint-Martin-le-Beau, qui possède dans son jardin un couple de chevêches. Le nichoir a été installé par l’association afin d’offrir une nouvelle cavité pour ce petit couple !

Si vous aussi vous désirez vous investir dans la protection de cette petite chouette, la LPO Touraine peut vous fournir gratuitement un nichoir, après une petite expertise de votre terrain afin de juger de la pertinence de son installation. Vous aurez ainsi peut-être le plaisir d’observer une famille de chevêches élire domicile dans votre nichoir (sans la déranger évidemment !).

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Vous avez vu ou entendu une chevêche d’Athéna ?

Rendez-vous sur Faune-Touraine pour saisir vos observations ou bien contactez-nous au 02.47.51.81.84.