L’influence des crues sur la reproduction des Sternes

L’influence des crues sur la reproduction des Sternes

Sterne naine et Sterne pierregarin : deux réponses différentes aux crues tardives

Les premiers jours de juin 2016 ont vu apparaître une crue de grande ampleur au sein de la Touraine, que ce soit en ce qui concerne la Loire ou le Cher. Les sternes pierregarins qui avaient déjà pondu, notamment sur l’îlot en aval du Pont de fil de Tours, ont vu leurs œufs balayés par la montée des eaux. Malgré tout, si la Loire et le Cher continuent de descendre et que les îlots réapparaissent avant le mois de juillet alors les sternes pierregarins pourront tenter une deuxième couvée, la « ponte de remplacement », et les sternes naines pourront elles entamer leur nichée. En espérant qu’une nouvelle crue n’emporte pas à nouveau les couvées, ce qui compromettrait définitivement la reproduction pour cette année !

Chaque année, des milliers de sternes remontent d’Afrique pour venir se reproduire en France. En Touraine, on accueille deux espèces de sternes qui sont la sterne pierregarin Sterna hirundo et la sterne naine Sternula albifrons.
Toutes deux nichent sur les grèves de sable de la Loire et du Cher où elles creusent une sorte de « cuvette » à même le sol pour y déposer de un à quatre œufs. La couvaison, effectuée successivement par les deux parents, dure une vingtaine de jours et les poussins prendront leur envol près de quatre semaines après l’éclosion (Géroudet P., 1988).
La sterne pierregarin arrive généralement dès le mois de mars et commence la couvaison vers la mi-mai. Les jeunes feront leur apparition en juin et la colonie quittera la France en septembre.

Quant à la sterne naine, elle est plus tardive et stationne moins longtemps dans notre région. Arrivée au mois d’avril, elle couve en juin et repart dès le mois d’août sous le soleil africain (Géroudet P. 1988, www.faune-touraine.org).

Mais parfois, comme en cette année 2016, les sternes font face à des crues qui peuvent être très impactantes pour leur reproduction.

Une crue survenant en juin balayera la ponte de mai des sternes pierregarins et empêchera la reproduction des sternes naines, qui ne restent que peu de temps en Touraine.
Malgré tout, si le niveau d’eau baisse rapidement, alors celles-ci pourront s’établir et tenter une couvée tandis que les sternes pierregarins effectueront une deuxième ponte que l’on appelle « ponte de remplacement ».
En revanche, si cette ponte de remplacement est à nouveau emportée par une crue, ou si le niveau ne baisse pas suffisamment avant juillet, les sternes n’auront alors plus ni l’énergie ni le temps nécessaire pour réitérer la couvée.

sp_pc

Références :
GEROUDET Paul, 1988. Les Palmipèdes. Delachaux et Niestlé, Neufchâtel (Suisse), 284 p.

Colonie de sternes © Sylvain Larzillière